VALISE

Prononciation : va-li-z'
Nature : s. f.

Espèce de long sac de cuir, dans lequel on met des hardes.
Quand on visita ma valise à Calais , HAMILT. , Gram. 11
Je convertis même mon havresac en valise, et je commençai à faire un peu plus l'homme d'importance , LESAGE , Gil Bl. v, 1 Valise diplomatique, paquet qui emporte les dépêches d'un ambassadeur. Fig. et familièrement, mettre quelque chose dans sa valise, faire quelque chose par précaution.
Je vais me purger à la fin de cette lune, avant que de partir ; j'avais même quelque dessein de mettre une saignée dans ma valise , SÉV. , 17 avr. 1680
XVIe s.
Le reste de son bagage estoit une petite varise verte , D'AUB. , Faen. III, 23
Il leur avoit baillé 200 braves soldats portants valises et malettes, comme valets de leur train , CARLOIX , IV, 17
Bourguig. vailise ; espagn. balija ; ital. valigia ; bas-lat. vallegia, dans les gloses d'Aelfricus, avec un sens indéterminé ; valisia, au sens de valise, dans des textes du XIIIe siècle. L'allemand a felleisen, valise ; mais Diez croit que c'est une imitation du mot roman, de manière à simuler un sens (Fell, peau, et Eisen, fer). Il pense que valigia dérive du latin vidulus, valise, qui aurait donné une forme vidulitia, dont l'ital. aurait fait valigia.