valetudinaire

Prononciation : va-lé-tu-di-nê-r'
Nature : adj.

Qui est souvent malade.
Personnes studieuses.... mornes et valétudinaires , G. NAUDÉ , Apologie, p. 60
Je me donnerai l'honneur de vous dire comme j'ai mis mon prisonnier [le masque de fer], qui est toujours valétudinaire à son ordinaire, dans l'une des deux nouvelles prisons , Saint-Mars, à Louvois, 8 janv. 1688, dans TOPIN, le Correspondant, 25 juin 1870, p. 283
On lui dit [à un antiquaire] que le roi jouit d'une santé parfaite ; et il se souvient que Thetmosis, un roi d'Égypte, était valétudinaire, et qu'il tenait cette complexion de son aïeul Alipharmutosis , LA BRUY. , XI
Il était [Sénèque] âgé d'environ quarante ans, sage, prudent et valétudinaire , DIDER. , Cl. et Nér. I, 22 Substantivement. Les convalescents et les valétudinaires.
VALÉTUDINAIRE, MALADIF. Une personne valétudinaire est une personne dont la santé est ou chancelante, ou délicate, ou souvent altérée par différentes maladies qui lui arrivent par intervalles ; elle est d'une santé chancelante. Une personne maladive est sujette à être souvent malade, non par la délicatesse de sa constitution, mais par quelque affection particulière, par un principe morbifique dont elle est affectée. Lat. valetudinarius, malade, de valetudo, santé, qui vient de valere, être fort (voy. VALOIR). Valetudo, qui signifie santé, prit le sens de mauvaise santé, d'où valetudinarius.