venalite

Prononciation : vé-na-li-té
Nature : s. f.

Qualité de ce qui est à vendre.
C'est lui [le chancelier Duprat] qui a introduit la vénalité des charges de judicature , MÉZERAY , Abrégé de l'hist. de Fr. t. IV, p. 584
Cette vénalité [des charges] est bonne dans un État monarchique, parce qu'elle fait faire comme un métier de famille ce qu'on ne voudrait pas entreprendre pour la vertu , MONTESQ. , Esp. v, 19
L'opprobre de la vénalité, dont François Ier et le chancelier Duprat avaient malheureusement souillé la France , VOLT. , Hist. parl. LXIX. Fig. La vénalité des consciences.
S'il faut s'en rapporter au témoignage de quelques Anglais qui connaissent leur pays.... le plus grand ennemi qu'ait aujourd'hui leur constitution, c'est la vénalité que les richesses, le luxe et l'avarice y ont introduite , CONDILL. , Étud. hist. II, 5
XVIe s.
Le roy par cela de plus en plus peut apercevoir que la venalité des offices et pluralité d'iceux couste à lui et à son pauvre peuple, chaque an, bien plus que.... , FROUMENTEAU , Finances, III, p. 432
Lat. venalitatem, de venalis, vénal.