vegetation

Prononciation : vé-jé-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de végéter ; ensemble des fonctions qui constituent la vie d'une plante.
La végétation d'une plante n'est rien que la plante végétante , VOLT. , Dial. XXIV, 2
C'est le froid encore plus que la rareté de l'air qui fixe sur les montagnes les limites de la végétation , SAUSSURE , Voy. Alpes, t. VII, p. 347 Par extension.
Il y a dans les animaux des parties très considérables, comme les os, les cheveux, les ongles, les cornes, dont le développement est une vraie végétation , BUFF. , Hist. anim. I
2Collectivement. Les arbres et les plantes. La végétation est magnifique dans cette vallée.
Quelques végétations singulières, opérées dans du papier, dans du coton, dans de la laine.... , BONNET , Hist. nat. Oeuv. t. III p. 252, dans POUGENS Fig.
C'est par ce travail [combinaison des termes] qu'est souvent excité l'art de l'écrivain ; et les plus belles productions de l'esprit humain ont été composées avant cette excroissance de termes et cette végétation stérile qui couronne les vieux idiomes , VILLEMAIN , Dict. de l'Acad. Préf. p. XX
3Fig. État d'une personne qui vit comme une plante.
Les plaisirs peu vifs, mais tranquilles d'une douce végétation, en un mot une vie paisiblement active, le sauvait de l'ennui de la solitude , MARMONTEL , Cont. mor. Misanth. corr.
Il n'est plus un coeur sur lequel je puisse compter ; la vie ne sera plus pour moi désormais qu'une insipide végétation , GENLIS , Jeanne de France, t. II, p. 160, dans POUGENS
4Nom donné à certaines productions chimiques parce qu'elles ont quelque ressemblance avec les plantes. La végétation de l'amalgame d'argent s'appelle arbre de Diane ; celle du fer, arbre de Mars.
En vain la nature s'était cachée dans des lieux si profonds et si inaccessibles [les grottes d'Antiparos], pour travailler à la végétation des pierres ; elle fut, pour ainsi dire, prise sur le fait par des curieux si hardis , FONTEN. , Tournefort.
5Terme de pathologie. Nom donné à toutes les productions charnues qui s'élèvent et semblent végéter à la surface d'un organe ou d'une plaie. XVIe s.
Il semble quant à la vegetation [puissance d'accroissement], qu'ils ne parlent pas sans raison , LANOUE , 470
Végéter ; provenç. vegetacio ; espagn vegetacion ; ital. vegetazione. En latin vegetatio a seulement le sens de mouvement, d'énergie.