TUBE

Prononciation : tu-b'
Nature : s. m.

1Tuyau par où l'air, les fluides et les liquides, etc. peuvent avoir une issue. Un tube de plomb, de cuivre, de verre. Il se dit, dans le langage des périphrases poétiques, pour fusil.
Le chasseur prend son tube, image du tonnerre , DELILLE , Hom. des ch. Var. et add. ch. 1
2Tube perforateur, tube creux qui, au moyen d'un ingénieux mécanisme, tourne et avance en même temps dans la roche qu'on veut perforer. 3Tube acoustique, espèce de porte-voix. 4Tube de Torricelli, tube simplement renversé, qui est devenu le baromètre entre les mains de Pascal ; tube dans lequel on fait le vide barométrique.
C'est à lui [Torricelli] qu'on doit la première expérience du tube renversé, dans lequel le mercure se soutient à la hauteur de vingt-sept pouces et demi , CONDIL. , Traité des syst. ch. 16
Au pied de cette montagne justement célèbre [le Puy-de-Dôme] où le tube de Torricelli, interrogé par le génie de Pascal, a déposé, pour la première fois, du décroissement graduel des pressions atmosphériques , RAMOND , Instit. Mém. scienc. 1808, p. 146
Le physicien peut peser l'air dans son tube sans craindre d'offenser Junon , CHATEAUBR. , Génie, III, II, 1
5Tube de Mariotte, grand tube recourbé à branches inégales, dont la plus courte est fermée. 6Tube électrique, tube de verre qui acquiert par le frottement la vertu électrique. Tube étincelant, tube en verre muni de garnitures en laiton aux extrémités, et à la surface externe duquel sont collés de petits losanges métalliques disposés bout à bout sur une ligne en spirale, que peut suivre un courant électrique visible dans l'obscurité, par suite des nombreuses étincelles qui ont lieu entre les petites pièces métalliques. 7En chimie, tubes, vases de verre, auxquels on donne différents noms suivant leurs formes ou leurs usages. Tubes de sûreté, tubes droits ou courbes, que l'on adapte à un appareil pour empêcher le passage d'un liquide d'un vase dans un autre, lorsque la pression exercée à la surface de ce liquide vient à changer. Tubes en S, tubes recourbés, mais dont la forme a à peine quelque analogie avec celle de cette lettre majuscule. Tubes de Welter, du nom de l'inventeur, ou simplement tubes à boule, tubes en S présentant une boule dans leur courbure moyenne. 8En chirurgie, tube laryngien, espèce de sonde que l'on introduit dans le larynx par la bouche ou les cavités nasales, et par laquelle on insuffle de l'air, pour chercher à rétablir la respiration chez les asphyxiés. 9Par extension. Tout ce qui a la forme d'un tube. En botanique, la partie soudée d'une corolle monopétale, ou d'un calice monophylle. On nomme aussi tubes les petits tuyaux parallèles qui garnissent la surface inférieure du chapeau de certains champignons. En anatomie, on dit le tube ou le conduit intestinal.
Le tube intestinal est fort long dans les gallinacés, et surpasse environ cinq fois la longueur de l'animal , BUFF. , Ois. t. III, p. 151
XVIe s.
Tube , COTGRAVE ,
Lat. tubus.