TRAQUET

Prononciation : tra-kè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des tra-kè-z à renards ; traquets rime avec p
Nature : s. m.

1Piége que l'on tend aux bêtes puantes. Un renard pris au traquet. Fig. Donner dans le traquet, se laisser tromper par quelque artifice.
MM. de Mairan et de Bragelogne, députés de l'Académie pour louer M. Privat, n'ont pas donné dans le traquet ; ils ont déclaré nettement qu'il y avait certaines hypothèses dans ce livre qu'ils ne pouvaient admettre , VOLT. , Lett. en vers et en prose, 166
2Morceau de bois qui passe au travers de la trémie du moulin, et dont le mouvement fait tomber le blé sous la meule. Fig. C'est un traquet de moulin, sa langue va comme un traquet de moulin, se dit d'une personne qui parle beaucoup.
Madame, il ne fait rien que conter des sornettes ; La langue, tout le jour, lui va comme un traquet , BOISROBERT , la Belle plaideuse, I, 2
3Oiseau, ainsi nommé à cause du mouvement continuel de ses ailes et de sa queue (voy. SAXICOLE). XVIe s.
N'estimant, de ma part, plus vehemente et fructueuse musique qu'un beau traquet de moulin battant joieusement la mesure , NOEL DU FAIL , Cont. d'Eutrapel, ch. XIX, f° 99
Diez le rattache à traquer.