TRAQUER

Prononciation : tra-ké
Nature : v. a.

Terme de chasse. Fouiller un bois pour en faire sortir le gibier. Traquer un bois. Plus particulièrement, obliger les bêtes d'entrer dans les toiles ou de passer sous le coup des chasseurs, en resserrant toujours davantage une enceinte faite dans un bois. Traquer des loups. Par extension, en parlant des personnes, les resserrer dans un lieu pour les prendre. Traquer des voleurs, des contrebandiers. Fig. Poursuivre à outrance.
Une révolution qui allait traquer, comme des bêtes nuisibles, les nobles, les grands et les riches , MORELLET , Mém. t. II, p. 23, dans POUGENS
XVe s.
Par elle [Jeanne d'Arc] nous vient ceste chose ; Mais, se je la tiens en ma main, Son corps n'a garde qu'i repose ; Traquer le feray, je propose, Desmembrer à quatre chevaulx , Mistere d'Orleans, p. 483
XVIe s.
Comme un large sentier entre deux montagnettes.... De neige revestu, que le traquant berger N'a point foulée encor de son pié passager , R. BELLEAU , Berger. t. I, p. 17
Berry, trac ; angl. track, trace, ornière, que Diez et Scheler rattachent au néerlandais trekken, tirer et aller. Il est certain que traquer a eu le sens de tirer.