TRANSMUTATION

Prononciation : tran-smu-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

Changement d'une chose en une autre.
Cette transmutation de cendres en verre me semblant être aussi admirable qu'aucune autre qui se fasse en la nature , DESC. , Méth. v, 2
Il s'applique avec ardeur à la connaissance des métaux, premier objet des travaux de la chimie, et dernier terme de ses espérances, si elle ose aspirer à la transmutation , FONTEN. , Élog. Poli.
Il est démontré que la question de la transmutation des métaux n'avait point été agitée avant le règne de Constantin , DIDER. , Opin. des anc. philos. (Égyptiens).
M. Adanson ... a fait diverses expériences qui m'ont paru prouver qu'il n'y a point proprement de transmutation d'espèce chez les végétaux, et que tout ce qu'on obtient par la fécondation artificielle des poussières d'espèces les plus voisines se réduit à de simples variétés plus ou moins durables , BONNET , Consid. corps org. Oeuv. t. VI, p. 517
XIIIe s.
Tous jors feront li cors celestre, Selonc lor revolucions, Toutes lor transmutacions , la Rose, 17710
XIVe s.
Moult de transmutacions sont faites en ceste vie et fortunes de toutes manieres , ORESME , Éth. 21
XVIe s.
Par la transmutation alleguée, un metal parfait en doit resulter, qui ait un estre continuel , LANOUE , 473
Provenç. transmutacio ; espagn. transmutacion ; ital. transmutazione ; du lat. transmutationem, du lat. transmutare, transmuer.