TRANSMUER

Prononciation : tran-smu-é
Nature : v. a.

Changer la nature d'une substance.
L'homme ne peut transmuer les substances, ni d'un liquide de nature en faire un solide par l'art , BUFF. , Min. t. v, p. 345 Dans le langage des alchimistes, changer les métaux vils en métaux précieux. Transmuer le cuivre en or, l'étain en argent.
XIIIe s.
[Une roche battue par la mer].... ne retient nule forme, Ainçois se transmue et reforme, Et se desguise et se treschange, Tousjors se vest de forme estrange , la Rose, 5958
XIVe s.
Les policies sont transmuées une en l'autre , ORESME , Éth. 247
Je parle adonc des elements ; Car par contraires qualitez Sont transmuez et agitez De leur propre en autre nature , Nat. à l'alchim. err. 170
XVe s.
Quant Galafer ouit ce, il fut tout transmué de joye , Percefor. t. v, f° 52
XVIe s.
L'art de transmuer les metaux imparfaits en parfaits, et de les multiplier en quantité , LANOUE , 460
Il se transmua en pluye d'or pour jouyr de Danaé , DESPER. , Cymbal. 121
Provenç. transmudar, trasmudar ; espagn. transmutar, trasmudar ; ital. transmutare ; du lat. transmutare, de trans, au delà, et mutare, changer (voy. MUER).