TRANSFORMATION

Prononciation : tran-sfor-ma-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de transformer.
Comme il y a des richesses naturelles, il y a des richesses artificielles ; et elles sont également, les unes et les autres, de vraies richesses, puisque les transformations de l'art produisent des valeurs comme les transformations de la nature , CONDIL. , Comm. gouv. I, 9
2Changement d'une forme en une autre. La transformation d'un insecte, d'une chenille en papillon.
Les transformations des monarchies en républiques, des républiques en monarchies font passer l'humanité par tous les degrés de la perfection terrestre, et sont la principale décoration de notre planète , BONNET , Caus. prem. VIII, 6 Terme d'anatomie pathologique. Transformation graisseuse des épithéliums et des leucocytes, nom donné aux cas où des granulations graisseuses se déposent dans les cellules épithéliales et dans les leucocytes.
3Terme de logique. Transformation des propositions, se dit des diverses traductions que l'on peut faire subir à une proposition sans en changer le sens. 4Terme d'algèbre. Se dit des diverses opérations que l'on fait subir à une équation, à une formule, à une expression algébrique, sans en changer la valeur. Particulièrement, transformation des équations, moyen de solution par lequel on introduit une inconnue auxiliaire. Terme de géométrie. Réduction d'une figure ou d'un solide en un autre de même surface ou de même volume. Transformation d'axes des coordonnées, changement d'axes des coordonnées. Provenç. transformatio ; espagn. transformacion ; ital. trasformazione ; du latin transformationem, de transformare, transformer.