TRANSFIGURER

Prononciation : tran-sfi-gu-ré
Nature : v. a.

1Changer la figure, le caractère. La légende transfigure les personnages historiques. L'Académie n'a pas transfigurer à l'actif. 2Se transfigurer, v. réfl. Prendre une autre figure.
Il est difficile.... que l'ange de ténèbres ne se transfigure quelquefois en ange de lumière , MASS. , Carême, Injust. du Monde.
Transfigurer se dit pour exprimer que la figure prend quelque chose de supérieur et de plus éclatant ; cependant on le trouve quelquefois avec le sens de transformer :
Qu'il [Needham] s'en tienne à ses anguilles.... que surtout l'envie de se transfigurer en serpent ne lui prenne plus ; qu'il ne pense pas qu'il soit en droit de siffler, parce qu'on le siffle , VOLT. , Quest. miracl. e
XIIIe s.
Vers Medusa riens ne duroit ; Car en roche transfiguroit, Tant faisoit felonesses uevres , la Rose, 21018
Et se transfigura en la figure Bretel [nom propre] , MERLIN , f° 63, recto.
XIVe s.
Uns angles [un ange] laiens se monstra, En la fourme dou roi s'est mis Et de viaire et de figure, Et le mousart roi transfigure [métamorphose] , J. DE CONDÉ , p. 150
XVe s.
Mais est abesté le bonhomme, et paist l'herbe, et est transfiguré sans enchantement , Les 15 joyes de mariage, p. 116, dans LACURNE
XVIe s.
Nostre redempteur transfigura nos corps mesprisez en la gloire du sien , CALV. , Instit. 802
Voila comment Satan se transfigure en ange de lumiere , CALV. , ib. 994
Provenç. transfigurar, transfigurar ; espagn. transfigurar ; ital. trasfigurare ; du latin transfigurare, de trans, et figurare, figurer. TRANSFIGURER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Circes, icele qui tant sot, Qui les homes transfigurot , BENOIT DE SAINTE-MORE , Roman de Troie, V. 29775