TRANCHOIR

Prononciation : tran-choir
Nature : s. m.

1Espèce de plateau de bois sur lequel on tranche la viande. Planche de bois sur laquelle on coupe du lard lorsqu'on fait des lardons. 2
Dans le moyen âge, plaques de métal rondes, plus souvent oblongues, et quelquefois carrées, sur lesquelles l'écuyer tranchant, armé des couteaux à couper devant le roi, coupait les viandes ; il plaçait sur un second tranchoir de métal trois ou quatre tranchoirs faits de minces tranches d'un pain bis, fabriqué exprès à Corbeil, et sur cette sorte de coussin il déposait les morceaux de viandes bouillies ou rôties, d'abord pour le prince, ensuite pour ses convives , DE LABORDE , Émaux, p. 521
2Tranchoir pointu, sorte de pièce de verre qu'on met dans quelques panneaux de vitres. 3Terme de teinture. Tranchoir ou tailloir, palette de bois qui contient une poignée de chaux ou de cendre gravelée que l'on met dans la cuve pour chaque balle de pastel. XIVe s.
Rogier Percepot, sommellier de nos napes, en venant querre la nef et les tranchouoirs d'argent que l'en met à table devant nous , DU CANGE , trencheator.
Une tranchoire à pied plain et doré, poise 1 marc et VII onces , DE LABORDE , Émaux, p. 522
XVIe s.
Choses chaudes maintenant longuement leur chaleur, comme tuiles ou carreaux, tranchoirs de bois eschaufés et envelopés avec des linges , O. DE SERRES , 919
Trancher. TRANCHOIR. Ajoutez : 5Terme de zoologie. Genre de poissons squammipennes, ainsi nommés à cause de la forme de leur corps, mince et cintré en faucille.