TRAM-WAY

Prononciation : tra-mouè
Nature : s. m.

Chemin de fer à rails plats, à niveau du sol ; la traction s'y fait par des chevaux. Angl. tram-way, de tram, rail plat, et way, voie. TRAM-WAY. Ajoutez : Les tram-ways sont des chemins de fer à traction de chevaux, ce que nous désignons en France et notamment à Paris sous le nom de chemins de fer américains ; il est probable que le mot de tram-way finira par passer dans la langue et par y devenir aussi familier que ceux de rails, wagon, tender, etc., qui ont depuis longtemps reçu leurs lettres de naturalisation. Journ. offic. 17 fév. 1873. p. 1159, 3e col. Ajoutez : Le Journal officiel dit : " Vers 1767, on remplaça ces plateaux [de bois] par d'étroites barres de fonte creuses ou munies d'un rebord latéral, de manière à guider les roues des wagons ; ces barres reçurent le nom de trams, et les voies ainsi formées celui de tramvays, " 12 sept. 1874, p. 6494, 3e col. Mais, d'après M. Pétilleau, l'étymologie est tout autre ; c'est une aphérèse pour outram-way, Outram étant le nom du premier qui établit ces sortes de voies ferrées. On lit, en effet, dans le n° 6 des Royal readers, p. 191 (the Royal school series) édité par T. Nelson and sons, London, Paternoster Row, Edinburg and New-York, 1874 : " 1801, un chemin à rails de fer ou tram-road, partant de la Tamise à Wandsworth, faubourg occidental de Londres et allant à Croydon situé dix milles au sud, fut fait avec la sanction du parlement. Le nom de tram-road est dit une corruption de outram-road, qui reçut ce nom d'après M. Benjamin Outram (père de sir James, le général indien), qui, en 1800, améliora grandement le système des voies à rails en Angleterre, où jusqu'alors on n'employait que de grossiers rails en bois et des rails en fer imparfaits, surtout pour le service des mines, bien avant Outram. "