TRAITEUR

Prononciation : trè-teur
Nature : s. m.

1Celui qui apprête, qui donne à manger pour de l'argent.
Et le traiteur, homme intraitable, Fit une terrible rumeur , SCARR. , Oeuv. t. I, p. 311
Comment appelez-vous ce traiteur de Limoges qui fait si bonne chère ? , MOL. , Pourc. I, 6
Il [Leibnitz] ne réglait pas ses repas à de certaines heures, mais selon ses études ; il n'avait point de ménage, et envoyait querir chez un traiteur la première chose trouvée , FONT. , Leibnitz.
Il dit que le pâtissier Mignot [nommé dans Boileau] est mon oncle ; je ne serais pas fâché d'avoir pour oncle un traiteur, si on avait fait bonne chère chez lui , VOLT. , Lett. Maupeou, 20 déc. 1773
Un traiteur, qui pour mes dix-huit sous me donnait un assez bon dîner ; j'en réservais une partie pour mon souper, et j'étais bien nourri , MARMONTEL , Mém. III
2Nom que l'on donne à ceux qui font la traite avec les sauvages de la Louisiane. Traiter. Froissart a ce mot dans le sens de celui qui fait une négociation.