TRAITABLE

Prononciation : trè-ta-bl'
Nature : adj.

Doux, maniable, facile.
Que le son d'un écu rend traitables à tous , CORN. , Ment. I, 1
Il faut, parmi le monde une vertu traitable ; à force de sagesse, on peut être blâmable , MOL. , Mis. I, 1
Je vous demande pardon, mon cousin, je ne suis pas si traitable sur son absence [de ma fille] que sur la vôtre , SÉV. , à Bussy, 19 mai 1677
Votre bise est-elle traitable ? , SÉV. , 24 sept. 1675
Louis même, dont la constance ne peut vaincre ses justes douleurs, les trouverait plus traitables dans cette pensée , BOSSUET , Mar.-Thér.
Aujourd'hui, vieux lion, je suis doux et traitable , BOILEAU , Épît. v.
C'est le privilége de tous les arts de rendre les hommes plus traitables , VOLT. , Russie, anecdotes.
XIIIe s.
D'or et d'argent, porce qu'il ierent [étaient] Traitable et precieus, forgierent Et vasselmentes et monnoies , la Rose, 9676
XVe s.
Ces paroles douces et traitables amoliirent grandement la pointe de l'ire que l'empereur avoit , FROISS. , II, III, 93
XVIe s.
Quoyque j'eusse la santé ferme et entiere et quant et quant un naturel doulx et traictable , MONT. , I, 195
Ceulx qui nous desconseillent les femmes riches, de peur qu'elles soient moins traictables et recognoissantes , MONT. , II, 84
Prov. tractable ; esp. tratable ; ital. trattabile ; du lat. tractabilem, de tractare, traiter. TRAITABLE. Ajoutez : - HIST. XIIe s.
À toz bons ert [Jesus sera] dous et traitables, Et au [sic] mauvès espoentables , MACÉ , Bible en vers, f° 108, 2e col.