TRAGIQUE

Prononciation : tra-ji-k'
Nature : adj.

1Qui appartient à la tragédie. Un acteur tragique.
Des succès fortunés du spectacle tragique, Dans Athènes naquit la comédie antique , BOILEAU , Art p. III
Le comique, ennemi des soupirs et des pleurs, N'admet point en ses vers de tragiques douleurs , BRANT. , ib.
Les personnages tragiques , RAC. , Baj. Préface
Le poëme tragique vous serre le coeur dès son commencement, vous laisse à peine, dans tout son progrès, la liberté de respirer et le temps de vous remettre , LA BRUY. , I
Oui, monsieur, je regarde Racine comme le meilleur de nos poëtes tragiques, sans contredit ; comme celui qui le seul a parlé au coeur et à la raison.... , VOLT. , Lett. Somarokof, 26 févr. 1769
Pour les comédiens, je ne m'en mêlerai pas ; je ne suis qu'animal tragique , VOLT. , Lett. d'Argental, 1er sept. 1752
Phèdre est peut-être le seul ouvrage de ce grand homme [Racine] où l'amour soit vraiment terrible et tragique , D'ALEMB. , Lett. à J. J. Rouss.
J'aime à voir.... de l'Eschyle anglais évoquant la grande ombre, Ducis tremper de pleurs son vers tragique et sombre , M. J. CHÉN. , la Calomnie.
Mais, bonjour ; Clytemnestre m'appelle .... J'arrange pour demain mes tragiques douleurs , C. DELAV. , les Comédiens, I, 6 Fig. et familièrement. Un ton tragique, un air tragique, un ton, un air qui affecte quelque chose d'alarmant.
Je lui dis cela d'un air un peu tragique , HAMILT. , Gram. 9
2Fig. Funeste.
Tragique fureur , MAIRET , M. d'Asdr. I, 3
Quittez, quittez, madame, un dessein si tragique , CORN. , Cid, III, 3
Et moi, tout effrayé d'un si tragique sort, J'accours pour vous en faire un funeste rapport , CORN. , Rod. v, 4
N'attendez pas.... que j'ouvre ici une scène tragique, que je représente ce grand homme étendu sur ses propres trophées , FLÉCH. , Tur.
L'un ou l'autre fit-il une tragique fin ? , BOILEAU , Sat. VII
Quittez, au nom des dieux, ces tragiques pensées , RAC. , Théb. IV, 3 Ame tragique, homme occupé de noirs desseins.
Ô toi.... Dieu.... Verras-tu concerter à ces âmes tragiques Leurs funestes pratiques, Et tonneras-tu point sur leur impiété ? , MALH. , VI, 26
3S. m. Le genre tragique. Ce poëte s'est voué au tragique.
Oedipe, les yeux crevés et encore sanglants, était souffert sur un théâtre immense ; sur nos petits théâtres il eût révolté ; le tragique, en s'affaiblissant, a observé les lois de la perspective , MARMONTEL , Oeuvres, t. v, p. 37 Le tragique bourgeois, le drame.
Souvent je bâille au tragique bourgeois, Aux vains efforts d'un auteur amphibie Qui défigure et qui brave à la fois Dans son jargon Melpomène et Thalie , VOLT. , Pauvre diable.
Ce qu'il y a de tragique dans une composition.
Je regarde Cinna comme un chef-d'oeuvre, quoiqu'il ne soit pas de ce tragique qui transporte l'âme et qui la déchire , VOLT. , Lett. Duclos, 25 déc. 1761
N'est-il pas vrai que le grand tragique ne se rencontre que dans la dernière scène de Rodogune ? mais ce sublime sur quoi est-il fondé ? sur quatre actes bien défectueux , VOLT. , Lett. la Harpe, 25 mai 1764
Fig. Prendre les choses au tragique, les considérer d'une manière trop sérieuse, d'une façon triste, alarmante.
Il a pris la chose au tragique et m'a fait ôter mon emploi , BEAUMARCH. , Barb. de Sév. I, 2
Après cet accident, il se retira du monde, tomba en consomption, et mourut ; c'est prendre les choses au tragique, vous en conviendrez , GENLIS , Théât d'éduc. Méchant par air, I, 7
L'affaire tourne au tragique, menace d'avoir des suites funestes.
4Auteur de tragédies.
Personnage [P. Corneille] véritablement né pour la gloire de son pays, comparable, je ne dis pas, à tout ce que l'ancienne Rome a eu d'excellents tragiques, puisqu'elle confesse elle-même qu'en ce genre elle n'a pas été fort heureuse.... , RAC. , Rép. au disc. de réception de Th. Corneille.
XVIe s.
Quand le peuple gemit soubs le faix tyrannique, Quand ce siecle n'est rien qu'une histoire tragique , D'AUB. , Tragiq. édit. LALANNE, p. 81
Lat. tragicus, du grec, bouc, parce qu'un bouc fut le prix des premiers choeurs tragiques dans l'Attique.