tragi-comedie

Prononciation : tra-ji-ko-mè-die
Nature : s. f.

1Pièce de théâtre qui tient de la tragédie par le sujet et les personnages, et de la comédie par les incidents et le dénoûment.
Dans ce temps-là la tragi-comédie était assez à la mode, genre mêlé, où l'on mettait un assez mauvais tragique avec du comique qui ne valait guère mieux , FONTEN. , Vie de Corn.
Euripide et Archippus avaient traité ce sujet de tragi-comédie [Amphitryon] chez les Grecs ; c'est une des pièces de Plaute qui a eu le plus de succès , VOLT. , Vie de Molière.
2Il s'est dit aussi d'une pièce à dénoûment heureux où il n'y a ni incidents, ni personnages comiques.
Le poëte, voulant que ce poëme [le Cid] finît heureusement, pour suivre les règles de la tragi-comédie, fait encore en cet endroit que Chimène foule aux pieds celles que la nature a établies , Acad. sentim. Cid
Observons que le Cid fut donné d'abord sous le titre de tragi-comédie , VOLT. , Comm. Corn. Rem. Cid, I, 2
XVIe s.
Une tragi-comedie que la royne mere du roy fit jouer en son festin, la plus belle, et aussi bien et artistement representée que l'on pourroit imaginer , CASTELN. , 169
Ce fut une estrange tragicomedie, pleine de grande inhumanité, d'offenser si cruellement son mary [parlant de l'histoire de la matrone d'Éphèse] , BRANT. , Dames gal. t. II, p. 177
Lat. tragicomoedia dans Lactance, pour tragicocomoedia, de tragicus, tragique, et comoedia, comédie.