trainerie

Prononciation : trê-ne-rie
Nature : s. f.

Discours traînant, longueurs de paroles ou de musique.
Il n'y eut personne qui pût endurer la traînerie de leur musique [des Français, à l'Opéra], après l'accent vif et marqué de l'italienne , J. J. ROUSS. , Confess. VIII, 2e part.
Ce n'est pas son courage [à dire du bien de la Nouvelle Héloïse] qui m'étonne ; mais concevez-vous M. Duclos aimant cette longue traînerie de paroles emmiellées et de fade galimatias ! , J. J. ROUSS. , Lett. à Mme de Luxembourg, 12 déc. 1760
XVIe s.
Il contraignit l'autre à marcher, mais si tard pour les traineries du baron, qu'ils n'arriverent qu'au jour , D'AUB. , Hist. II, 61
Longueurs, traineries de propos , CHARRON , Sagesse, p. 345, dans LACURNE