TOUX

Prononciation : toû ; l'x ne se prononce pas, même devant une voyelle, dit Chifflet, Gramm. p. 218
Nature : s. f.

Expirations subites, courtes et fréquentes, par lesquelles l'air, en traversant rapidement les bronches et la trachée-artère, produit un bruit particulier.
Une farce dans laquelle un vieillard est saisi d'une toux violente devant sa maîtresse, et lui dit : Mademoiselle, c'est d'amour que je tousse , VOLT. , Comm. Corn. Rem. Pulch. préf.
Et d'une horrible toux les accès violents Étouffent l'animal qui s'engraisse de glands , DELILLE. , Géorg. III Toux sèche, toux sans expectoration, par opposition à toux humide. Toux grasse, voy. GRAS, n° 10.
XVIe s.
Le patient a une toux seiche , PARÉ , v, 10
Es registres du parlement on trouve que le vingt-sixième jour d'avril, l'an 1403, y eut une maladie de teste et de toux qui courut universellement, si grande que ce jour là le greffier ne put rien enregistrer, et fut on contraint d'abandonner le plaidoyer , PASQUIER , Rech. IV, p. 375, dans LACURNE
Les noms mesme, de quoy ils [nos paysans] appellent les maladies, en adoulcissent et amollissent l'aspreté : la phthisie, c'est la toux pour eulx.... , MONT. , IV, 197
Wallon, toss ; Berry, tousse ou tusse ; provenç. et espagn. tos ; portug. tosse ; ital. tosse ; du lat. tussis.