TOUTE-TABLE ou TOUTES-TABLES

Prononciation : tou-te-ta-bl'
Nature : s. m. sing.

Jeu analogue au revertier, mais plus facile et plus rapide, qui se joue à deux sur un trictrac, avec deux dés et quinze dames de chaque côté. La marche du jeu consiste à faire faire aux dames le tour entier du trictrac. Le but des joueurs est, après avoir fait passer toutes leurs dames dans leur dernier jan, d'enlever celles qu'ils ne peuvent jouer : celui-là gagne qui les a le premier enlevées toutes. Les doublets se jouent double, c'est-à-dire qu'avec un terne, un quine, on joue quatre trois, quatre cinq, etc. Toute dame découverte peut être battue par une dame adverse que le point du dé amène sur elle ; la dame battue est aussitôt reprise par son propriétaire, qui n'en peut jouer absolument aucune autre, que celle-ci ne soit rentrée et ne recommence ainsi le tour entier qu'elle doit faire. Le nom de toutes-tables était autrefois en France la dénomination de ce jeu ; mais le titre de gammon ou back-gammon l'a remplacé. Ce dernier nom vient des Anglais ; c'est leur trictrac, car ils ne jouent point le nôtre, LEBRUN, Manuel des jeux de calcul et de hasard, p. 80. Le nom de toutes-tables vient de la disposition qu'on donne aux dames en commençant la partie. Elles ne sont pas empilées, comme au trictrac ou au revertier, dans un seul coin, mais partagées pour chaque joueur en quatre tas, placés symétriquement dans toutes les tables, c'est-à-dire dans les quatre parties du trictrac.