TOURTE

Prononciation : tour-t'
Nature : s. f.

1Se dit, dans quelques provinces, d'un pain en forme de disque. Une tourte de pain bis. Une tourte de pain blanc. 2Pièce de pâtisserie, dans laquelle on met des viandes, du poisson, etc. et qu'on sert chaude.
En mangeant une tourte de pigeons , SÉV. , 273
Mon appétit s'ouvre, Et mon oeil découvre Les portes d'un Louvre En tourte arrondi , BÉRANG. , Cocagne.
3Il se dit quelquefois abusivement pour tarte.
Elle ordonna à son grand écuyer de lui faire une tourte de confitures , VOLT. , Zadig, 18
4Terme de métallurgie. Espèce de pain provenant de la réduction du minerai d'argent en poudre. 5Marc de noix. 6Plaque d'argile qui sert de support à un creuset, dans les verreries. Pièce de la lanterne d'un moulin. XIVe s.
Tourtes lombardes, il y a des oiselets parmi la farce , Ménagier, II, 4
Le suppliant dit à sa femme qu'elle preist un grant pain fetiz, dit tourte, et en feist des pieces, et les donnast aus poures pour Dieu , DU CANGE , panis tornatus.
XVIe s.
Adjoutans que point à eulx n'appartenoit manger de ces belles fouaces, mais qu'ils se debvoient contenter de gros pain ballé [où restent les balles du grain] et de tourte , RAB. , Garg II, 25
Berry, tourte, pain bis de forme ronde et pesant de 30 à 40 livres ; bourg. torte ; espagn. et ital. torta ; du lat. torta, gâteau plat, tourte, de tortus, tordu, tourné en rond, part. passif de torquere, voy. TORDRE. Le celtique a le même mot : kimry, torth ; bas-bret. tors, pain rond ; gaél. et irl. tort, petit pain. Nom spécifique, pour certains auteurs, d'un pigeon, dit vulgairement tourte et tourterelle de la Caroline ; c'est la colombe carolinienne (Amérique) de certains auteurs, la colombe marginée de Latham, LEGOARANT. Le même que tourtre.