TOURNOYER

Prononciation : tour-no-ié ; quelques-uns disent : tour-noi-ié
Nature : v. n.

1Tourner en faisant plusieurs tours.
Les grands chemins qui tournoient entre des montagnes , DESC. , Méth. II, 2
Ainsi jamais il n'est la proie Du lion toujours rugissant, Qui, pour surprendre l'innocent, Tout à l'entour de lui tournoie , CORN. , Imit. I, 13
C'est comme dans une forêt, après avoir longtemps tournoyé parmi des sentiers embarrassés, se retrouver au point d'où on était parti , BOSSUET , 5e avert. 59
Il voit les tristes bords du fleuve marécageux dont les eaux bourbeuses et dormantes ne font que tournoyer , FÉN. , Tél. XVIII
Démocrite, Épicure et Lucrèce, avec leurs atomes déclinant dans le vide, étaient pour le moins aussi enfants que Descartes avec ses tourbillons tournoyant dans le plein , VOLT. , Systèmes, not.
Les mains cherchent les mains ; soudain la ronde immense Comme un ouragan sombre en tournoyant commence , V. HUGO , Ballades, Sabbat.
2Fig. et familièrement. Biaiser, chercher des détours.
C'est en vain qu'on tournoie : il en faut venir à reconnaître le consentement à sa perte [à la damnation] , BOSSUET , Préf. sur l'instr. past. de M. de Cambrai, 20 Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
Saint-Simon l'a employé activement, au sens d'écarter : On n'entendait plus parler du prince Louis, depuis qu'on l'avait tournoyé et laissé de côté, 118, 32. XIIe s.
Contre le ciel [il] va moult bien torniant Son fort espié.... , Ronc. p. 37
XIIIe s.
Et dirai dou roi Richart qui fu preus et hardi.... et venoit tournoyer es marches de France et de Poito , Chr. de Rains, p. 17
Ou sus charbon ou sur greïlles, Ou tournoiés à grans chevilles, Comme Yxion, à tranchans roes Que maufé [les diables] tornent à lor poes [pattes] , la Rose, 19480
Si te puisse tornoier fievre , Ren. 21202
Ma feme het le tornoier [n'aime pas que j'aille au tournois] , Poésies mss. avant 1300, t. III, p. 1270, dans LACURNE
J'irai as paiens tornoier [combattre] , Partonop. v. 2071
Et se parti de Cambaluc, et ala bien quatre moys de journées vers ponent, et pour ce vous conterai tout ce que il vit en celle voie alant et tournoyant , MARC POL , p. 348
XIVe s.
Il [le renard] fuit en tournoyant , Modus, f° X
XVe s.
Entandis que le chevalier tournoyoit au roy escossois , Perceforest, t. II, f° 149
Auquel jour il seroit lui quarantiesme de nobles hommes, montez et armez chascun la lance et l'espée au poing, et icelles espées seroient rabattues et les pointes coupées, pour courre la lance contre autres quarante qui y viendroient, et puis tournoyer des dites espées , MATH. DE COUCY , Hist. de Ch. VII, p. 679, dans LACURNE
XVIe s.
J'ai mieux aimé au coin d'une maison Du ciel apprendre et l'ordre et la raison.... Que, tournoyant la terre pas à pas, Voir tout le monde et ne l'entendre pas , ST GEL. , 215
Et lui dirent qu'ilz sçavoient un chemin tournoyant que les ennemis ne gardoient point , AMYOT , Flam. 6
Il mect, entre l'historien et celui qui fait chose digne d'histoire, pareille difference qu'entre le heraut, ou trompette, et le tournoyant en la lice , M. DUBELL. , Prol.
La colique se fait par une contorsion, c'est à dire que les boyaux s'entortillent et tournoyent, de sorte.... , PARÉ , XV, 65 bis.
Le vin se verse, et l'escumeuse couppe De main en main tournoye par la troupe , RONS. , 627
Tournoyant et flottant dans cette mer vaste, trouble et ondoyante des opinions humaines , MONT. , II, 256
Dérivé de tourner ; provenç. torneiar, tornegar, torniar ; catal. tornejar ; espagn. tornear ; ital. torniare.