TOURNEUR

Prononciation : tour-neur
Nature : s. m.

1Artisan qui fait des ouvrages au tour. Tourneur en bois, en ivoire. Tourneurs sur bois, sur métaux. Tourneurs en pierre, en plâtre. 2Celui qui communique à quelque chose un mouvement en rond.
Oui, ce beau fils, ce tourneur de prunelles , LA FONT. , Je vous prends sans vert, SC. 1
3Celui qui tourne sur lui-même. Adj. Derviche tourneur, derviche qui, par dévotion, tourne longtemps et rapidement sur lui-même. 4Celui qui tourne une meule. Enfant qui fait tourner le rouet à retordre. Ouvrier qui, chez les potiers d'étain, dirige le crochet pour tourner la vaisselle. Ouvrier qui tourne une presse mécanique. 5Tourneur de baguette, homme qui fait tourner entre ses mains une baguette, ordinairement de coudrier, à l'effet de reconnaître les eaux souterraines. 6Terme rural. Celui qui fait métier de châtrer les animaux. 7S. f. Tourneuse, ouvrière qui fait tourner le dévidoir où le brin s'étend en écheveau. XIIIe s.
Toutes manieres d'ouvriers de trenchant, c'est à savoir tonneliers.... tourneurs, lambroisseur, etc. , Liv. des mét. 106
XIVe s.
À Jehan de Syn, tourneur, pour un buffet , H. CAFFIAUX , Nicole de Dury, p. 96
XVIe s.
Tousjours l'aucteur vers soy la gloire ameine, Et le tourneur [traducteur] n'en retient que la peine , LA BOÉTIE , 475
Ouvriers de marquetterie, tourneurs , AMYOT , Pér. 25
Wallon, tourneu ; bourguig. torneu ; du latin tornatorem, de tornare, tourner.