TOURNE

Prononciation : tour-n'
Nature : s. f.

1Être en tourne, se lit, au mail, quand on a passé la ligne des ais, vis-à-vis le tambour. 2Étoile de mer. XVe s.
Le suppliant transporte par maniere d'eschange à Benoist trois mines de terre vecques un minot en plusieurs pieces, sans aucunes tournes [compensation] d'un cousté ne d'autre , DU CANGE , torna.
Subst. verb. de tourner ; prov.et esp.torna. TOURNE. Ajoutez : 3Nom, dans les Alpes, d'amas de grosses pierres rangées en façon de saillant d'un bastion.
Derrière ces tournes, on provoquerait le retour de la végétation arborescente, en empêchant les chèvres de manger les jeunes pousses , VIOLLET-LE-DUC , le XIXe siècle, 10 sept. 1877, 3e page, 5e col.