TOURILLON

Prononciation : tou-ri-llon, ll mouillées, et non tou-ri-yon
Nature : s. m.

Cylindre mobile dans un coussinet, à l'aide duquel un appareil quelconque peut recevoir un mouvement de rotation ; les tourillons sont toujours accouplés deux à deux, et ils ont le même axe qui est horizontal. Tourillons de la lunette méridienne, d'ancre, du treuil, d'une psyché. Dans une bouche à feu, cylindre de métal placé de chaque côté entre la culasse et la volée, et autour duquel tourne la pièce quand on lui fait quitter la position horizontale ; il porte sur l'affût. Partie mobile d'un touret, qui sert à tendre et à détendre une corde, etc. Terme de serrurerie. Se dit encore de petits goujons rivés sur une crémaillère pour faire mouvoir les lames d'une persienne. XVIe s.
Par sa teste, l'omoplate reçoit le tourrillon ou teste du bras , PARÉ , IV, 19
Dimin. de tour 1, par comparaison avec la forme ronde d'une tour. TOURILLON. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
Il descendi dou mur et dou donjon, Vint au guichet erramment à bandon, La clef embat dedens le torillon , Gaydon, V. 8696