TOURELLE

Prononciation : tou-rè-l'
Nature : s. f.

1Petite tour.
Ah ! s'il triomphait du geôlier Qui me retient dans la tourelle, Je bénirais ce chevalier , BÉRANG. , Pris. et cheval.
2Petite tour appliquée à l'angle d'un château, d'une maison, et qui ne descend pas jusqu'à terre. 3Tourelle de dôme, espèce de lanterne ronde sur le massif du plan d'un dôme, pour l'accompagner et pour couvrir un escalier à vis. 4Petite tour en fer qui surmonte le pont de certains navires cuirassés, et qui sert à abriter soit le capitaine, soit de grosses pièces d'artillerie. 5Terme de luthier. Se dit des parties cylindriques qui flanquent un buffet d'orgues. 6Nom qu'on donne à des pièces rondes, jointes ensemble, au milieu desquelles file la corde du passage d'un bac. 7Carabine à tourelle ou à colonne, ancienne carabine rayée dont les rayures avaient la forme de couronne. XIIe s.
Les cinq tourieles ke j'ai dites Furent, les quatre, plus petites Que cele ki fu enmi liu [en milieu] , POTVIN , Bibliogr. de Chrestien de Troyes, p. 155
XIIIe s.
Et fu pierchus [aperçu] d'un arbalestrier qui estoit en une touriele , Chr. de Rains, p. 79
XVIe s.
Il n'y avoit qu'un corps de logis et de meschantes tourelles.... on jette parterre la tourette de main gauche , D'AUB. , Hist. II, 35
Dimin. de tour 1 ; wallon, touret.