TOUPIE

Prononciation : tou-pie
Nature : s. f.

1Jouet de bois fait en forme de poire ; on y enroule une cordelette qui, en se déroulant rapidement, lui communique un mouvement de rotation sur sa pointe de fer. Toupie hollandaise. Toupie éolienne.
....la reine étourdie, Plus que sabot ni que toupie, Court en fureur par-ci par-là , SCARR. , Virg. VII Fig.
Lui [l'Amour] un enfant ! on ne considérait donc pas qu'il terrassait les Hercules, et qu'il n'avait jamais eu d'autres toupies que leurs coeurs , LA FONT. , Psyché, II, p. 181
On dit qu'une toupie dort, quand, tournant très rapidement, elle reste immobile en une même place.
2Toupie d'Allemagne, toupie creuse, percée d'un trou, et qui fait du bruit en tournant. 3Populairement. Femme de mauvaise vie du plus bas étage. 4Genre de coquilles univalves. 5Instrument pour observer l'horizon en mer malgré le roulis et le tangage. XIVe s.
Quarente pensers a femme, je vous afie, Anchois que puis avoir sa chemise vestie, Plus tost est retournée que li vens ne toupie , Baud. de Seb. dans Hist. litt. de la Fr. t. XXV, p. 558
XVe s.
De la tourpie aux Amantins M'esbatoie soirs et matins , FROISS. , Poésies mss. p. 87, col. 1
Origine germanique d'après Diez : angl. top ; de la racine top, pointe, extrémité, qui est identique avec le top, zopf, d'où touffe et toupet (voy. TOUFFE). D'un autre côté, toupie semble en rapport avec l'ancien français toupin, tupin, pot ; provenç. topi, topina, de l'allem. Topf, pot. La toupie aurait-elle été dite de sa forme ronde comme celle d'un pot ? On a dit aussi toupil pour toupie.