TOUFFU, UE

Prononciation : tou-fu, fue
Nature : adj.

1Qui est en touffe, qui est épais et bien garni.
Une plume touffue ondoyait sur sa tête , TRISTAN , M. de Chrispe, I, 3
Le blé, riche présent de la blonde Cérès, Trop touffu bien souvent épuise les guérets , LA FONT. , Fabl. IX, 11
Son menton nourrissait une barbe touffue , LA FONT. , ib. XI, 7
Le génie poétique anglais ressemble jusqu'à présent à un arbre touffu, planté par la nature, jetant au hasard mille rameaux, et croissant inégalement avec force , VOLT. , Mél. litt. trag. angl.
Une race de brebis à plusieurs cornes, à la laine dure et épaisse, au-dessous de laquelle se trouve une seconde fourrure d'une laine plus douce, plus fine et plus touffue , BUFF. , Quadrup. t. v, p. 124
Et des pampres touffus le luxe infructueux , DELILLE , Géorg. II
2Garni de touffes.
Sur tes rochers touffus.... , A. CHÉN. , à la France.
XVIe s.
La queue.... le bout de laquelle est fort touffu de poil , PARÉ , Monstr. app. 3
Touffe.