TOTON

Prononciation : to-ton
Nature : s. m.

Espèce de dé à quatre faces, qui est percé d'une cheville, et qu'on fait tourner sur cette cheville ; les quatre faces sont marquées des lettres A, D, R, T : A, initiale du latin accipe, prends, fait prendre un jeton ; D, initiale de da, donne, fait mettre un jeton ; R, initiale de rien, indique qu'on n'a rien à mettre ni à prendre ; T, initiale du latin totum, tout, indique que le joueur prend tout l'enjeu ; c'est un jeu d'enfants. Cette danseuse tourne comme un toton.
Bien que j'aie toujours entendu prononcer des opéras comme on dit des factums et des totons, je ne voudrais pas assurer qu'on le doive écrire, et je pourrais bien m'être trompé en l'écrivant de la sorte , BOILEAU , Réflex. crit. sur Longin, VIII
Je vous jure, Que je ne comprends rien à ce maudit jargon, Et ne sais, pour tout jeu, que l'oie et le toton , REGNARD , le Bal, sc. 14
Croirait-on qu'un toton Fût l'image De tout mortel ici-bas Qui, poussé pas à pas, En aveugle voyage , BARRÉ , (un des fondateurs du théâtre du Vaudeville), Chanson. Fig. Faire de quelqu'un un toton, le faire tourner, aller, agir à volonté.
Si l'on croit faire de moi un toton, on se trompe , Mme D'ÉPINAY , Mém. t. I, p. 306, dans POUGENS
Lat. totum, tout (voy. ce mot) ; totum prononcé à la manière ancienne, toton. TOTON. - ÉTYM. Ajoutez : Les Anglais disent teetotum, c'est-à-dire : le T emporte tout.