TOSTER

Prononciation : tô-sté
Nature : v. a.

Porter un toast, des toasts. On a tosté la paix.
Les Anglais, qui se sont piqués de renouveler plusieurs coutumes de l'antiquité, boivent à l'honneur des dames : c'est ce qu'ils appellent toster ; et c'est parmi eux un grand sujet de dispute si une femme est tostable ou non, si elle est digne qu'on la toste , VOLT. , Dict. phil. Boire à la santé. V. n.
Je n'exige pas que vous tostiez si souvent, quand vous dînerez chez le duc de Richemond , MONTESQ. , Correspond. 33
Autrefois on dînait pour dîner, on buvait pour boire ; aujourd'hui on dîne pour parler, on boit pour toster ; mais, comme d'autre part on ne peut toster sans boire, il se trouve qu'après un certain nombre de tostes les têtes sont un peu échauffées , ALPH. KARR , les Guêpes, nov. 1843
On écrit aussi toaster.
Toste.