TORTILLON

Prononciation : tor-ti-llon, ll mouillées, et non tor-ti-yon
Nature : s. m.

1Coiffure d'une fille du bas peuple. Fig. et familièrement. Petite servante prise au village. Vieux en ces deux sens. 2Linge, torchon tortillé en rond. Espèce de bourrelet que l'on met sur sa tête pour porter dessus un pot ou un panier. 3Instrument pour friser les cheveux. Assemblage de clous autour de l'écusson d'un coffre. 4Partie du corps des mollusques trachélipodes qui ne sort pas de la coquille. 5En quelques provinces, un tortillon est un gâteau fait en forme de petit cerceau. XVIe s.
Fougasses, brassadeaux, tourtillons, biscuits, eschaudés , O. DE SERRES , 825
Tortiller. Berry, tortillon, tresse grossière : un tortillon de paille, de foin ; bourg. totillô ; provenç. tortillo, petit gâteau en forme de couronne. TORTILLON. Ajoutez : 6Tours et détours.
Il n'y avait si pauvre banni qui ne dessinât les tortillons d'un jardin anglais dans les dix pieds de terre ou de cour qu'il avait retrouvés , CHATEAUB. , Mém. d'outre-tombe, éd. de Bruxelles, t. II, Années de ma vie 1802 et 1803, châteaux, etc.
7Petit rouleau de papier servant à l'estompe.
J'aime moins le portrait de femme qui est de profil et qui tourne le dos ; il y a là un peu trop d'exécution, et la simplicité de l'effet est compromise par des tours de force d'estompe et de tortillon , ARTH. BAIGNÈRES , Journ. offic. 28 avril 1877, p. 3117, 3e col.