TORTILLAGE

Prononciation : tor-ti-lla-j', ll mouillées, et non tor-ti-ya-j'
Nature : s. m.

1Terme familier. Façon tortueuse et embarrassée de s'exprimer.
Elle [Mme de Coulanges] parle de la meilleure santé de Mme de la Fayette ; tout cela saucé dans mille douceurs, point tant de tortillages , SÉV. , 26 août 1677
Sans recherche, sans tortillage, sans prétention , Mme DU DEFFANT , Lett. à H. Walpole, t. II, p. 262
Pour élaguer un peu les tortillages et les amphigouris , J. J. ROUSS. , Pologne, 7
Quelque vieille chanson qui valait bien le tortillage moderne , J. J. ROUSS. , Prom. 5
2Échappatoire, détour.
Les chanceliers cèdent à toutes les duchesses partout, même à brevet, jusqu'à aujourd'hui, et sans tortillage ni difficulté , SAINT-SIMON , 70, 157
Tortiller.