TORSION

Prononciation : tor-si-on
Nature : s. f.

1Action de tordre ; résultat de cette action.
Le mouvement de torsion out de pli est presque général dans les feuilles qui suivent le cours du soleil, et dont la page inférieure regarde toujours le ciel et la lumière , FOURCROY , Conn. chim. t. VII, p. 29
Sous la main de l'homme, la taille des arbres, la torsion des branches, la coupe annulaire de l'écorce, en ralentissant la marche de la séve, contribuent au développement des fruits , MIRBEL , Instit. Mém. scienc. 1808 Terme de chirurgie. Torsion des artères, un des moyens employés efficacement pour arrêter les hémorrhagies provenant des ouvertures béantes de ces vaisseaux après les opérations ou les blessures. Terme de marine. Action de tordre, ou plutôt de tortiller, de commettre les uns avec les autres les fils, puis les torons dont on compose les cordages.
2Terme de physique. Moyen de développer l'élasticité des corps et de mesurer l'action des petites forces, comme l'attraction, le magnétisme, l'électricité, etc. Force de torsion, effort que fait un fil de métal ou d'autre matière pour se détordre.
Suivant l'estimation de M. Colomb, les forces de torsion sont simplement en raison des angles de torsion , BRISSON , Traité de phys. t. III, p. 449
Balance de torsion, appareil pour mesurer de très petites forces.
3Terme de botanique. Monstruosité consistant dans une déviation en spirale plus ou moins régulière de toutes les parties d'une tige herbacée ou ligneuse. Torsion accidentelle d'un organe, celle qui est déterminée par une inégalité de développement dans les deux côtés opposés. 4Terme d'anatomie. Torsion du coeur, disposition qui tourne légèrement à droite la face antérieure du coeur, et à gauche la face postérieure ; mais ce dernier mouvement est beaucoup moins prononcé que le premier. Torsion de l'humérus, disposition qui fait que l'humérus est tordu de 180° ou d'une demi-circonférence chez l'homme et la plupart des mammifères, et qui a pour résultat de changer le sens de la flexion de la seconde brisure du membre antérieur. XIVe s.
Le quart traité sera des froisseures, des torsions.... , H. DE MONDEVILLE , f° 4
XVIe s.
Si tumba incontinent Statira malade de la maladie dont elle mourut avec griefves douleurs et aspres torsions et trenchées es parties interieures , AMYOT , Artax. 24
Prov. torsio ; ital. torzione ; du latin tortionem, de tortum, supin de torquere (voy. TORDRE).