TORSE

Prononciation : tor-s'
Nature : s. m.

1Terme de sculpture. Figure tronquée qui n'a qu'un corps sans tête ou sans membres.
Que ne voit-il pas dans ce tronçon d'homme qu'on appelle le torse ? , DIDER. , Salon de 1765, Oeuv. t. XIII, p. 315, dans POUGENS Absolument. Le Torse, dit aussi Torse du Belvédère, célèbre fragment antique que l'on juge avoir appartenu à une statue d'Hercule.
L'impression la plus mélancolique que l'on éprouve au musée du Vatican, c'est en contemplant les débris de statues que l'on y voit rassemblés ; le torse d'Hercule, des têtes séparées du tronc , STAËL , Corinne, VIII, 2
2Tronc, buste d'une statue entière, ou même d'une personne vivante. Cet homme a le torse trop court.
Ils portent le costume que les artistes romains semblent être convenus de donner aux barbares européens et africains : la nudité du torse, les cheveux longs et hérissés, ainsi que la barbe , MONGEZ , Instit. Mém. inscr. et belles-lettres t. VIII, p. 396J'ai vu le torse d'un Hercule colossal parmi des socs, des herses et des râteaux, CHATEAUBR., Italie, Tivoli et la villa Adriana. Populairement, se modeler le torse, bien manger pour se donner de l'embonpoint.
Ital. torso, trognon de chou et torse. Diez voit dans torso, trognon, le représentant du latin thyrsus, tige, bouquet ; torso, de l'idée de trognon, passa, par celle de chose coupée, à l'acception de statue sans tête. 1Opération qui consiste à tordre la soie passée au bain de teinture. 2Chez les tourneurs, morceau de bois qui va en serpentant. Outil propre à contourner en vis ou en spirale le fût d'un colonne. Tors.