TORPILLE

Prononciation : tor-pi-ll', ll mouillées, et non pas tor-pi-ye
Nature : s. f.

1Terme d'histoire naturelle. Genre de poissons cartilagineux plagiostomes voisins des raies, ayant un appareil électrique sur les côtés de la queue et donnant une commotion à ceux qui les touchent.
Cet ingénieux physicien [Walsh], plus heureux que ses prédécesseurs, nous a dévoilé en entier le mystère, et nous a appris, par une suite nombreuse d'expériences, que les phénomènes de la torpille appartiennent essentiellement à l'histoire déjà si riche de l'électricité , BONNET , Contempl. nat. v, 13
2Engin de guerre sous-marin, contenant une certaine masse de poudre, dont un appareil sert à déterminer l'explosion dans certains circonstances. On dit aussi torpedo en ce sens. XVIe s.
La torpille a cette condition, non seulement d'endormir les membres qui la touchent, mais, au travers des filets et de la seime, elle transmet une pesanteur endormie aux mains de ceulx qui la remuent et manient , MONT. , II, 181
Ital. torpiglia ; du lat. torpere, être engourdi. Torpiglia représente une forme torpicula, qui n'existe pas. TORPILLE. 2Ajoutez : Torpille à espars, machine explosive portée au bout d'un long mât, d'un espars plongé dans l'eau, Journ. offic. 23 oct. 1877, p. 6937, 1re col.