TORCHIS

Prononciation : tor-chi
Nature : s. m.

Mortier composé de terre grasse et de paille coupée qu'on emploie pour certaines constructions. On s'en sert pour remplir les vides souvent très grands d'un bâtiment en charpente, ce qui permet d'économiser le bois.
Vitruve, qui avait voyagé en Gaule et en Espagne, dit qu'encore de son temps les maisons étaient bâties d'une espèce de torchis, couvertes de chaume ou de bardeau de chêne, et que les peuples n'avaient pas l'usage des tuiles , VOLT. , Dict. phil. Antiquité.
XIIIe s.
Li sueil sont de desesperance, Et li pommel de mescheance, Li torcheïs est de haïne , RUTEB. , II, 33
XVIe s.
Place très mauvaise et d'assiette et d'estoffe, comme estant commandée à la mousquetade, et aiant en plusieurs lieux ses parapets de torchis , D'AUB. , Hist. III, 268
Torcher. Torchis, dans l'ancienne langue, avait en outre le sens de torche, flambeau. TORCHIS. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
Et avera cloture de mur et de torchis (1303) , VARIN , Archives admin. de la ville de Reims, t. II, 2e partie, p. 27