TOQUER

Prononciation : to-ké
Nature : v. a.

1Toucher. J'en ai vu [des filous] d'adroits à toquer une carte.... Dial. d'Orat. Tubero, t. II, p. 291. Ce mot, vieilli, reste usité dans cette locution : Qui toque l'un toque l'autre, qui offense l'un offense l'autre. 2Fig. et populairement. Rendre fou, comme en touchant le cerveau. La politique l'a toqué. 3Terme de typographie. Remplacer un ouvrier dans un travail. XVe s.
B. Laissons les là. - M. Ho je n'y toque ; Il n'est point de pire defroque Que de malheur à malheureux , VILL. , Baillev. et Malepaie.
Autre forme de toucher (voy. ce mot) ; génev. tauquer, tôquer, battre, frapper ; Berry, le coeur me toque, cette montre ne toque plus.