TOPAZE

Prononciation : to-pa-z'
Nature : s. f.

Pierre précieuse d'un jaune doré, généralement composée de beaucoup d'alumine, de silice, d'acide fluorique et de fer, qui est la chrysolithe des anciens, et que l'on confond avec les quartz hyalins jaunes, qui offrent les mêmes nuances sans qu'il y ait rien de commun entre cette pierre précieuse et ces cristaux de roche colorés en jaune. Topaze orientale. Topaze d'Inde. Topaze du Brésil.
L'analyse de la pierre connue sous le nom de lapis-lazuli, à laquelle M. Margraaf a joint depuis celle de la topaze de Saxe, est le premier modèle de l'analyse complète d'une pierre dure , CONDORCET , Margraaf.
Quand les topazes sont d'un jaune pur et sans glaçures, elles ont quelque valeur ; mais, en général, les joailliers en font peu de cas , A. BRONGNIART , Traité de min. t. I, p. 423
La vraie topaze est un prisme à huit pans striés ; sa pesanteur spécifique est semblable à celle du diamant, elle est plus dure que le cristal de roche et que l'émeraude, moins dure que le rubis , DE LABORDE , Émaux, p. 519 Topaze limpide, topaze qui n'a pas de couleur. Topazes brûlées, celles qui ont pris une teinte rosâtre. Topazes occidentales, ou fausses topazes, topazes qu'on trouve en Bohême, en Suisse et autres contrées de l'Europe.
On a mal à propos donné le nom de topazes à ces pierres qui se trouvent en Bohême, en Auvergne et dans plusieurs autres provinces de l'Europe, et qui ne sont que des cristaux de roche colorés d'un jaune plus ou moins foncé et souvent enfumé , BUFF. , Min. t. VI, p. 151
XIe s.
Pierres i ad, ametiste e topaze , Ch. de Rol. CXIII
XIIe s.
Empur ice [pour cela] amai je les tuens comandemenz sur [plus que] or e topaze , Liber psalm. p. 193
[Charles] Qui des rois crestiens est toupace et rubis , Sax. XXVI
XIIIe s.
Et li topasse et li bericle , Blancandin, v. 3880
Provenç. topazi ; catal. topaci ; esp. topacio ; ital topazio ; du lat. topazius, qui vient du grec signifiant, île de la mer Rouge.