TONNELIER

Prononciation : to-ne-lié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des to-ne-lié-z habiles
Nature : s. m.

Ouvrier qui fait et répare les tonneaux.
Jean Chauvin, dit Calvin, fils d'un tonnelier de Noyon, fit brûler dans Genève, à petit feu, avec des fagots verts, Michel Servet de Villa-Nueva ; cela n'est pas bien , VOLT. , Dict. phil. Trinité Terme de marine. Celui qui a soin des futailles embarquées.
XIIIe s.
Cil qui vendent eschaudés ens hales de Paris au samedi, par devers les tonneliers, doivent chascun demie d'eschaudés de halage , Liv. des mét. 311
XVIe s.
Il est fils de tonnelier, il a une belle avaloire , OUDIN , Curios. franç.
Tonneau, par l'intermédiaire de tonnel ; bourg. tonnelé ; wallon, tonnlî.