TONNELET

Prononciation : to-ne-lè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des to-ne-lè-z emplis
Nature : s. m.

1Espèce de petit baril pour mettre du vin, de l'eau-de-vie, etc. Le tonnelet d'un fantassin, d'une vivandière.
Veuillez m'envoyer un tonnelet, et je vous le ferais remplir le plus promptement possible , Corresp. du gén. Klinglin, I, 589
2
Dans le moyen âge, vase à boire en forme de petit tonneau , DE LABORDE , Émaux, p. 519
XIVe s.
Pour redrecier et rebrunir le tonnelet d'argent ouquel maistre Jehan le fol du roi boit , DE LABORDE , Émaux, p. 519
Que il celle partie qu'il lesseroient, il meissent en petiz tonnelès , BERCHEURE , f° 112
XVe s.
Et aussi ront qu'un tonnellet ; Dieu le me sauve ce varlet , CH. D'ORL. , Ball. 135
Dimin. de tonneau par l'ancienne forme tonnel. Terme de l'ancien costume de théâtre. Habit romain que portaient les acteurs tragiques quand ils représentaient Achille, Auguste, Pompée, etc. d'après Richelet ; d'après d'autres, la partie basse d'un habit à la romaine, qui contenait les lambrequins, ordinairement de toile d'or ou d'argent, avec de grandes bandes de broderie.
Dès lors tous les acteurs furent forcés de se vêtir sur ce modèle : plus de paniers pour les dames grecques et romaines, plus de chapeaux à grands panaches pour Mithridate et pour Auguste, plus de tonnelets aux cuirasses, plus de manchettes, plus de gants à frange, plus de perruques volumineuses pour les héros de l'antiquité , MARMONTEL , Oeuv. t. VI, p. 351
XIVe s.
Un pourpoint nommé tonollet , DU CANGE , tonacella.
Ce paraît être un dérivé du latin tunica, tunique, par l'intermédiaire de formes comme tonacella, que donne DU CANGE.