TONNE

Prononciation : to-n'
Nature : s. f.

1Vaisseau de bois plus grand que le tonneau et plus renfié par le milieu. Tonne reliée de fer.
Le vin charme tous les esprits ; Qu'on le donne Par tonne , BÉRANG. , Gr. orgie. Ce que contient une tonne. Une tonne de vin. Le jus de la tonne, le vin.
Recourons quelquefois au doux jus de la tonne ; Mais qu'il serve à nous réveiller , PANNARD , Oeuv. t. III, p. 424
2Terme de marine. Tonne qui sert de bouée, et, par extension, nom donné à certaines grosses bouées, coniques, ovales, ou d'autres formes, qu'on fait en cuivre ou en bois. Droit de tonnes, rétribution que perçoit l'autorité sur tous les navires qui touchent son territoire, pour l'entretien des tonnes vides que l'on place au-dessus des rochers et bancs de sable, afin de les indiquer aux navigateurs.
L'amiral jouira des droits d'ancrage, tonnes, balises , Ordonn. d'août 1681, I, I, 11
Ancien terme de marine. Tonneau défoncé par un bout qu'on mettait sur la tête d'un mât pour l'abriter de la pluie.
À l'égard des tonnes qui ont été mises jusqu'à présent sur les mâts, il doit examiner avec soin si cet usage n'est d'aucune utilité , SEIGNELAY , à Vauvré, 20 avr. 1680, dans JAL
3Terme de pêche. Espèce de tonneau pour transporter le poisson d'eau douce. 4Tonne d'or, somme d'une valeur différente en Hollande et en Allemagne ; la tonne d'or vaut cent mille florins en Hollande, et cent mille thalers en Allemagne.
Jamais commerce ne fut plus avantageux aux Portugais que celui du Japon ; ils en rapportaient, à ce que disent les Hollandais, trois cents tonnes d'or chaque année, et on sait que cent mille florins sont ce que les Hollandais appellent une tonne ; c'est beaucoup exagérer , VOLT. , Moeurs, 142
En 1772, l'État devait six cent trois tonnes d'or, ou 90 450 000 livres , RAYNAL , Hist. phil. v, 9 Fig. Il a des tonnes d'or, il est très riche.
Un mari, de ceux-là que l'on perd sans pleurer, Vieux barbon qui laissait d'écus plein une tonne , LA FONT. , Gascon.
Il a épousé une tonne d'or, il a fait un mariage très riche. Cette affaire a coûté des tonnes d'or, elle a coûté beaucoup.
5Il se dit, dans la marine française, d'un poids de mille kilogrammes. Une tonne de fer. Cent tonnes de houille. Selon Bonnefoux, dans la marine la tonne a seulement la contenance d'un demi-tonneau, environ 500 kilogr. Terme de chemin de fer. Unité de poids équivalant à mille kilogrammes ou à dix quintaux métriques. 6Terme d'histoire naturelle. Il sert à désigner plusieurs coquilles univalves de forme arrondie. Tonne sphérique. Tonne bigarrée, etc. 7Il s'est dit pour tonnelle.
Mon Louvre est sous ces belles tonnes, Un bois est le temple où j'écris ; Des arbres en sont les colonnes, Et des feuillages les lambris , BERNIS , Quatre sais. Print.
XIIIe s.
Je voz donrai vingt livres rendus à tel terme, por douze tones de vin, se mon pere s'i acorde , BEAUMANOIR , XXXIV, 58
XIVe s.
Je congnois le vin à la tonne , VILLON , Ball.
XVIe s.
Et en veit on evidemment descendre entre les deux batailles un grand corps enflammé, dont la forme et figure estoit comme d'une tonne, et avoit couleur d'argent fondu , AMYOT , Lucull. 16
Bourg. tenne ; provenç. tona ; bas-lat. tunna. On le trouve dans tous les idiomes germaniques : suéd. tonna ; anc. suéd. tynna ; angl. tun ; allem. Tonne ; mais Diez croit qu'il y est d'importation étrangère. On le trouve aussi dans le celtique : gaél. tunna ; irl. tonna. Il est possible que toutes ces formes ne soient que des variations du lat. tina, cuve. TONNE. Ajoutez : 8Tonne de capacité.
Que les mots tonne de capacité s'entendent d'une mesure de vide ou de volume, par opposition à la tonne effective et matérielle de marchandises ; que cette mesure de la tonne, qui n'a jamais varié en France, depuis l'ordonnance de 1681 de Colbert, est, dans le système métrique actuel, le cube de 1 mètre 44 centièmes ; que telle est, définition donnée, la capacité de la tonne, ou la tonne de capacité , Gaz. des Trib. 12 mars 1873, p. 241, 2e col.
9Lin de tonne, graine de lin expédiée en France ; lin après tonne, lin venu de cette graine.
Les graines importées de cette province [Riga] en France sont désignées sous le nom de lin de tonne, parce qu'elles sont expédiées dans des barils de bois blanc ; les semences que fournissent les plantes qu'on obtient en France avec ces graines sont appelées lin après tonne ; la filasse que fournit le lin après tonne est plus fine, plus soyeuse , HEUZÉ , la France agricole, carte n° 24