TOMBANT, ANTE

Prononciation : ton-ban, ban-t'
Nature : adj.

1Qui tombe.
J'espérai qu'en lui Votre trône tombant trouverait un appui , CORN. , Rod. II, 3 Cheveux tombants, cheveux longs qui ne sont pas rattachés. Il se dit, dans un sens analogue, de la crinière, des plumes.
La queue est étagée, un peu tombante et entièrement rousse , BUFF. , Ois. t. v, p. 450
Étoile tombante, se dit quelquefois pour étoile filante. En botanique, tige tombante, tige qui penche vers le sol ; calice tombant, calice dont la chute a lieu au moment de celle des pétales. Terme de conchyliologie. Ouverture tombante, ouverture d'une coquille univalve lorsque, ne suivant pas la direction de la spire, elle s'abaisse d'une manière subite.
2Nuit tombante, fin du jour, approche de la nuit. à la nuit tombante. 3Qui est en décadence, qui va vers sa fin.
C'était une étrange chose de comparer la synagogue tombante, au point où son endurcissement et sa réprobation était marquée clairement par les prophètes, avec l'Église chrétienne, qui ne doit jamais tomber , BOSSUET , Confér. avec Claude, 2
Il [Fénelon] savait l'état tombant du roi, il savait ce qui le regardait après lui , SAINT-SIMON , 380, 143 Jour tombant, fin du jour.
Donnez-lui cette lettre, il la portera à son adresse, mais au jour tombant , GENLIS , Théât. d'éduc. l'Intrigante, I, 3
4Se dit d'un son qui faiblit.
Lui, d'une voix tombante, offrant ce don fatal.... , CORN. , Pomp. III, 1
Les Italiens avaient peu de mots dont la finale se soutînt, et ils en avaient un nombre infini dont la finale était brève et tombante , MARMONTEL , Oeuv. t. VIII, p. 456
5Terme d'astrologie. Maison tombante, se dit de la 3e, de la 6e, de la 9e et de la 12e, parce qu'elles sont les dernières de chaque cadran.