TOLLE

Prononciation : to-l'
Nature : s. m.

Nom qu'on donne au sarment dans les vignobles du Jura. Cri d'indignation. Il s'éleva un tollé général contre l'orateur. Crier tollé sur quelqu'un, contre quelqu'un, crier afin d'exciter l'indignation contre quelqu'un. XVIe s.
Je laisse à penser au lecteur comme on cria tolle après luy, tellement que tout ce qu'il put faire fut de s'absenter du pays , PARÉ , XVIII, 54
Impératif du latin tollere : ôte, enlève. Ce mot vient de tolle hunc, que se mirent à crier les Juifs contre Pilate pour qu'il fît mourir Jésus-Christ. Tollere a le même radical que tolerare (voy. TOLÉRER) ; il avait donné tollir ou toudre, verbe très usité dans l'ancienne langue.