TIRAILLEMENT

Prononciation : ti-râ-lle-man, ll mouillées, et non ti-râ-ye-man
Nature : s. m.

1Action de tirailler ; effet de cette action. à force de tiraillements on le fit déguerpir du lit.
Le caoutchouc.... extensible, élastique, compressible, reprenant son premier état, sa première dimension, quand le tiraillement ou la compression cesse , FOURCROY , Conn. chim. t. VIII, p. 39
2Fig. Il se dit des difficultés qui surviennent entre les administrations, les pouvoirs qui se disputent les attributions, les affaires.
La puissance exécutive, partagée entre plusieurs individus, manque d'harmonie entre ses parties, et cause un tiraillement continuel incompatible avec le bon ordre , J. J. ROUSS. , Pologn. 7
3Sensation de malaise éprouvée dans certaines parties intérieures du corps et comparée à un tiraillement. Tiraillement d'estomac.
Ne me connaissez-vous pas de la langueur, des tiraillements ? , POINSINET , Cercle, SC. 7
Il eu beaucoup de tiraillements à la poitrine, et un sentiment de chaleur vive dans le ventre , SABATIER , Inst Mém. scienc. t. I, p. 200 Fig. Il se dit, en un sen analogue, de sensations morales.
Quand l'excessive douleur rassemble dans le sein d'un misérable toutes les furies de l'enfer ; quand mille tiraillements opposés le déchirent, sans qu'il puisse en distinguer un seul , J. J. ROUSS. , Ém. v.
Tirailler.