TIRAGE

Prononciation : ti-ra-j'
Nature : s. m.

1Action de tirer. Ce cheval est excellent au tirage. Difficulté, peine qu'on éprouve à tirer. Le tirage d'une voiture est la force de traction qu'il faut lui appliquer pour vaincre les résistances passives qui s'opposent à son mouvement. Il y a beaucoup de tirage sur le caillou. Il y a du tirage, le chemin est difficile, les chevaux ont de la peine à tirer, et fig. la chose offre des difficultés, on a peine à s'entendre.
Entre ces neuf cents habitants des deux sexes, logés sous les mêmes toits, il y a de temps en temps des scènes un peu vives, du tirage, comme on dit familièrement , L. REYBAUD , Rev. des Deux-Mond. 15 fév. 1872, p. 799
2Chemin de halage sur le bord des rivières. Il faut laisser tant de pieds de tirage sur le bord de cette rivière. Chevaux de tirage, chevaux employés à tirer les bateaux. 3Tirage des étoffes, ce que les ouvriers font pour les allonger et leur donner plus d'aunage.
Si les longueurs [des toiles] après le blanchissage comparées à celles qu'elles avaient en écru, ne présentent point un tirage abusif , Instruction de Necker, Imprim. du cabinet du roi, 1781
4Tirage des métaux, action de les faire passer par la filière. L'or est le métal qui s'étend le plus au tirage. 5Tirage de la soie, action, quand le cocon est formé et qu'on l'a débarrassé de la bourre, de saisir les fils de soie et de les tirer, en en réunissant au moins trois et quelquefois vingt. 6Action d'extraire les pierres, les roches de la carrière.
Cette compagnie [en 1722] avait le droit de prendre dans les magasins du roi, pour le tirage des rochers, une quantité annuelle de 10000 livres de poudre au prix de revient , E. LAMÉ-FLEURY. , Rev. des Deux-Mondes, 1er oct. 1857, p. 672
7L'action par laquelle un foyer attire l'air pour la combustion.
Ce ne fut qu'à minuit que le tirage se rétablit [dans un fourneau] ; on l'entretint jusqu'à huit heures du matin , BUFF. , Min. t. v, p. 454
8Terme de serrurier. On nomme ainsi, pour une serrure à équerre ou pour un loqueteau, les fils de fer câblés et attachés des deux bouts, ou d'un seul, et garnis par l'autre d'un anneau. 9Quantité de lacets qu'on fabrique en un quart d'heure. 10Terme d'imprimerie. Action de mettre sous presse les feuilles et de les imprimer. On commence le tirage. Résultat de cette impression, manière dont les feuilles sont imprimées. Un très beau tirage. Il se dit de réimpressions successives avec les mêmes formes ou planches. Premier, second, troisième tirage. En parlant des estampes de la gravure en taille-douce, on dit tirage et non impression. Beau tirage. Tirage négligé, défectueux. 11Tirage d'une loterie, action de tirer les billets, les numéros.
Il serait nécessaire d'ordonner le tirage de toutes les loteries , Rap. Montesq. 27 août 1790, p. 19
12Tirage au sort, ou, simplement, tirage, action de faire sortir au sort. Le tirage au sort pour le recrutement de l'armée.
Que Dieu conduisait le sort, et qu'il disposait non-seulement du tirage, mais aussi de la volonté du peuple , VOLT. , Phil. Bible expl. Saül. On a dit de même : le tirage de la milice.
13En corroierie, tirage au liége, action de faire monter sur la fleur de la peau tannée une sorte de grain. XVIe s.
Le tirage en est aussi fort aisé, puisque c'est en roulant, comme charretes, et non en rampant, comme la herce-commune , O. DE SERRES , 74
Les Espagnols, espargnans les coucons mieux qualifiés pour le tirage, emploient en graine les doubles et triples.... aussi ne se peuvent-ils guiere bien tirer, à cause de la multiplicité des bestes, lesquelles, vomissans leur soie.... , O. DE SERRES , 491
Tirer. TIRAGE. 1Ajoutez : Cheval de tirage, cheval de voiture.
La voiture a remplacé la monture, le cheval de tirage a succédé au cheval de selle , BOCHER , Rapp. à l'Assemblée nation. n° 1910, p. 37
13Terme de passementerie. Cordon de tirage, cordon qui sert à tirer les rideaux, les sonnettes.
Franges, crêtes, lézardes, cordons de tirage , Alman. Didot - Bottin, 1871-1872, p. 1196, 3e col.
14Tirage des bois, action de dépecer les trains de bois, et d'en tirer les bûches, les pièces de charpente, etc. Port de tirage, port disposé pour le tirage des bois ; il a une berge, tandis que les ports de débarquement ont un quai.
Les ports de Paris spécialement réservés au tirage des bois sont ceux de la Gare, de la Râpée, le port au vin, le port des Invalides et les ports du canal Saint-Martin , MAXIME DU CAMP , Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1867, t. LXXII, p. 176
15Action de tirer une mine, c'est-à-dire de lui faire faire explosion comme on tire le canon.
Au mont Cenis, la respiration était quelquefois gênée après le tirage des mines, malgré le jeu des ventilateurs , H. DE PARVILLE , Journ. offic. 17 fév. 1876, p. 1264, 2° col.