TINTOUIN

Prononciation : tin-touin
Nature : s. m.

1Sensation trompeuse d'un bruit analogue à celui d'une cloche qui tinte, et dû à un état morbide du cerveau ou à une lésion du nerf auditif. Avoir un tintouin continuel dans les oreilles.
Ils furent salués du canon de si près, qu'ils en eurent tous la tête échauffée et le tintouin dans les oreilles plus de demi-heure après , PELLISSON , Lett. hist. t. III, p. 397
2Fig. et familièrement. Inquiétude, embarras que cause une affaire.
Dame, il est juge, et ça donne du tintouin , GENLIS , Th. d'éduc. Rosière, I, 2
XVe s.
Il fault retourner aux bons vins, Comme à la beste Qui nous a mis ces tintouins Et ce mal dans la teste , BASSELIN , Vau de Vire, 43
XVIe s.
Souvent la surdité est accompagnée de quelque tintouin des oreilles, qui incommode for les malades , PARÉ , XX bis, 9
Il a beaucoup de tin touins en la teste , COTGRAVE ,
François II mourut d'un tintouin d'oreilles , SULLY , Mém. t. VII, p. 398
Tinter, par une dérivation de fantaisie. Montaigne a le verbe tintouiner : Le son mesme des noms qui nous tintouine aux oreilles, III, 300.