theodicee

Prononciation : té-o-di-sée
Nature : s. f.

1Justice de Dieu. Partie de la théologie naturelle qui traite de la justice de Dieu, et qui a pour but de justifier sa providence, en réfutant les objections tirées de l'existence du mal.
Le plus grand ouvrage de M. Leibnitz, qui se rapporte à la théologie, est sa Théodicée, imprimée en 1710 ; on connaît assez les difficultés que M. Bayle avait proposées sur l'origine du mal, soit physique, soit moral , FONTEN. , Leibnitz.
Toute la théodicée de Leibnitz ne vaut pas une expérience de Nollet , VOLT. , Mél. litt. à M***.
Personne au monde ne respecte et n'admire plus que moi le grand Leibnitz ; sa Théodicée est un de mes livres de dévotion , BONNET , Oeuv. mél. t. XVIII, p. 43, dans POUGENS
2Abusivement, dans le langage de l'école éclectique moderne, partie de la philosophie qui traite de l'existence et des attributs de Dieu, de ses rapports avec l'homme. Du grec, Dieu, et, justice.