TERRIBLEMENT

Prononciation : tè-ri-ble-man
Nature : adv.

1De manière à inspirer de la terreur. Il tonnait terriblement.
Alors la licence excessive ou la patience poussée à l'extrémité menacent terriblement les maisons régnantes , BOSSUET , Reine d'Anglet.
La jalousie naturelle des Espagnols n'est point éteinte, et on hasarde terriblement la vie du jeune roi , FÉN. , t. XXII, p. 470
2Familièrement. Extrêmement, excessivement.
Une telle bonté me donne à vous terriblement, pour parler à la mode , SCARR. , Lett. Oeuv. t. I, p. 215
Pour moi, j'aime terriblement les énigmes , MOL. , Préc. 8
Il faut un peu rapaiser votre sang, qui a été terriblement ému pendant le voyage , SÉV. , 27 sept. 1679
La nuit est terriblement noire , LAMOTTE , Matrone, sc. 4
Un commissaire qui donne sa bourse est terriblement amoureux , DANCOURT , Bourg. de qual. II, 8
Adieu, mon cher ami ; je vieillis terriblement, je m'affaiblis ; mais l'âge et les maladies n'ont aucun pouvoir sur les sentiments du coeur , VOLT. , Lett. en vers et en pros, 144
XVe s.
Tant allerent tout à pied qu'ilz vindrent au perron qui estoit illec de nouvel apporté ; si le regarderent à merveilles, car il estoit terriblement grant , Perceforest, t. IV, f° 53
XVIe s.
Ç'a esté [l'or] un instrument fatal, qui a si terriblement remué toutes les cupiditez des hommes.... , LANOUE , 404
....les Pays-Bas, qui sont terriblement grands , CARL. , I, 43
Offot, lequel eut terriblement beau nez à boire on baril , RAB. , II, 1
Terrible, et le suffixe ment ; bourg. tarbeman ; wallon, teribmain ; provenç. teriblamen ; espagn. terriblemente ; ital. terribilmente.