TERRIBLE

Prononciation : tè-ri-bl'
Nature : adj.

1Qui cause, inspire de la terreur.
Il [J. C.] n'a point donné d'inventions, il n'a point régné ; mais il est humble, patient, saint devant Dieu, terrible aux démons, sans aucun péché , PASC. , Pens. XVII, 1, éd. HAVET.
On est assez aise d'être au milieu des nouvelles dans ces terribles temps [la guerre] , SÉV. , 16 août 1675
Celui qui règne dans les cieux.... est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois, et de leur donner, quand il lui plaît, de grandes et de terribles leçons , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Que sera-ce, quand Jésus-Christ.... leur dira d'une voix terrible : Pourquoi me déchirez-vous par vos blasphèmes, nation impie ? , BOSSUET , Anne de Gonz.
L'âme du prince paraissait éclairée comme d'en haut dans ces terribles rencontres [les batailles] , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Il est bien terrible de tomber dans les mains de Dieu, puisqu'il est si terrible de tomber dans les mains des hommes , BOURDAL. , Exhort. Char. env. les prisonn. t. I, p. 92
Entre les deux partis Calchas s'est avancé.... Terrible et plein du dieu qui l'agitait sans doute , RAC. , Iph. v, 6
La mer la plus terrible et la plus orageuse Est plus sûre pour nous que cette cour trompeuse , RAC. , Esth. III, 1
On doit être surpris que la mort soit si terrible à des chrétiens , MASS. , Carême, Mort.
2Qui inspire la terreur tragique.
Tout ce que dit Corneille sur l'art de traiter des sujets terribles sans les rendre trop atroces, est digne du père et du législateur du théâtre , VOLT. , Comm. Corn. Rem. 2e disc.
3Qui se fait fortement sentir en mal, en parlant de choses. Un vent terrible. Il fait un temps terrible.
Vos blessures m'avaient donné une terrible inquiétude , SCARR. , Rom. com. II, 13
Voici un terrible jour, ma chère fille ; je vous avoue que je n'en puis plus , SÉV. , 160
Elle [cette grâce, un dédommagement pécuniaire] ne pourrait venir plus à propos ; car je crois que vous êtes dans de terribles dérangements [d'argent] , SÉV. , 22 sept. 1684
M. le chevalier de Grignan a eu la goutte terrible aux deux mains , SÉV. , 6 oct. 1688
4Étrange, extraordinaire, en parlant des choses.
Votre discours me donne une terrible envie De connaître ce frère : amenez-le-nous donc , LA FONT. , Joc.
Les affaires de l'empire se brouillaient d'une terrible manière , BOSSUET , Hist. I, 10
Il se passe ici des choses terribles entre Mme de Montespan et moi , MAINTENON , Lett. à l'abbé Gobelin, 1669, t. II, p. 3, dans POUGENS.
Les auteurs d'une terrible histoire universelle prétendent que tous les Américains sont une colonie de Tartares , VOLT. , Dict. phil. Population.
5Il se dit des personnes avec un sens péjoratif. C'est un terrible faiseur de vers. C'est un terrible harangueur.
Et ma femme est terrible avecque son humeur , MOL. , Fem. sav. II, 9
Ceux qui se font tuer pour ces messieurs-là [les rois] sont de terribles imbéciles ; gardez-moi ce secret avec les rois et avec les prêtres , VOLT. , Lett. d'Alembert, 12 déc. 1757 C'est un terrible homme, se dit d'un homme importun, fatigant. Enfant terrible, voy. ENFANT, n° 9. Frère terrible, se dit, chez les francs-maçons, de celui qui préside aux épreuves auxquelles on soumet les récipiendaires.
6S. m. Le terrible, ce qui inspire la terreur.
Savez-vous bien que Rameau avait fait une musique délicieuse sur ce Samson ; il y avait du terrible et du gracieux , VOLT. , Lett. Chabanon, 18 janv. 1768
Dans ses remarques sur Desportes, Malherbe dit au sujet de ce vers terrible et redoutable : terrible ne se dit pas comme en latin terribilis. Cette observation, qui ne semble pas vraie pour le temps de Malherbe, ne l'est pas du tout pour les temps qui ont suivi. XIVe s.
Or est il ainsi que nous craignons et avons paour de choses terribles , ORESME , Éth. 78
Une chose est terrible à un homme, qui n'est pas terrible à l'autre, et n'est pas une mesme chose terrible à touz , ORESME , ib. 80
XVe s.
Venez, gorriers et gorrieres [élégants et élégantes], Qui faictes si bien les manieres, Que c'est une chose terrible , VILLON , Repues franches.
XVIe s.
Quand ilz s'addonent à bien, ils sont excellens ; lors aussi qu'ils veulent faire mal, ils sont terribles , LANOUE , 85
La vraye [fortitude] est, quand quelqu'un au milieu des plus grands dangers et choses terribles, voire de la mort, se monstre ferme et sans peur , LANOUE , 204
Continuellement tomboit un verglas si terrible, que quasi les gens de pied ne pouvoyent marcher sans tomber , LANOUE , 659
C'est une parole populaire [contentez-vous du vostre], mais elle a une terrible estendue ; que ne comprend elle ? , MONT. , IV, 127
Wallon, terib ; bourguig. tarb ; provenç. et esp. terrible ; portug. terrivel ; ital. terribile ; du lat. terribilis, de terrere (voy. TERREUR).