TERMINAISON

Prononciation : tèr-mi-nè-zon
Nature : s. f.

1État d'une chose qui se termine, qui cesse, qui finit. La terminaison d'une affaire, d'une maladie. La terminaison de la crise. 2En anatomie, le bout ou la disparition des nerfs, des vaisseaux, etc. La terminaison d'un nerf. Les terminaisons artérielles. 3Terme de grammaire. Désinence. Terminaison féminine.
Terminaison masculine L'arrangement des mots français fait entendre en quel sens ils sont pris, au lieu qu'en latin c'est la terminaison des mots qui détermine le rapport sous lequel le mot doit être considéré , DUMARS. , Oeuv. t. I, p. 7
Avouez, monsieur, que la prodigieuse variété de toutes ces désinences [dans la langue française] peut avoir quelque avantage sur les cinq terminaisons [a, e, i, o, u] de tous les mots de votre langue [l'italien] , VOLT. , Lett. Tovazzi, 24 janv. 1761
XIVe s.
Couples [couplets] d'un meisme nombre de sillabes et de semblable terminaison , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVIe s.
Qu'il croyoit fermement, que ce juge devoit faire la terminaison de sa vie , CARL. , VII, 11
Je viendray à des exemples de diminutifs ayans autres terminaisons , H. EST. , Précell. éd. FEUGÈRE, p. 99
Leur langage [de certains sauvages d'Amérique], c'est un langage doulx et qui a le son agreable, retirant aux terminaisons grecques , MONT. , I, 246
Lat. terminationem, de terminare, terminer. L'ancienne langue disait terminance ; et au XVIe siècle on avait sur le latin, refait termination